Merde

Merde

J’ai rencontré une dame d’une cinquantaine d’année, qui cumule les malheurs Elle est tombée près de châtelet Je l’ai aidé à se relever et on a marché un peu
Il y a un an, elle a été diagnostiquée avec une maladie neuro-dégénérative, un genre de Parkinson accéléré Tous les jours, la situation empire Elle m’a dit, “ça fait trois fois que je tombe” avec quelque chose dans la voix, timbre du désespoir
“J’ai eu un cancer, mais quand j’avais mon cancer, j’avais des raisons de me battre Là je peux même pas me battre, parce que je ne peux pas guérir”
Ce même désarroi, que j’entends toujours en écrivant Elle semblait si fragile, elle tremblait et sa voix était faible comme un souffle
Pour elle, un cancer n’était pas si grave, car elle pouvait le vaincre
Il est 2h du matin, je pense à elle Je pense aussi à Gaëlle Héaulme, amie que le cancer a emporté, mais qui est éternelle J’aimerais qu’elle soit éternelle Et qu’elle sache que quelqu’un pense à elle, car on est toujours seul dans la maladie

Pourquoi Gaëlle est éternelle

Et nik la fin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *